GEORGES VERCHEVAL

Né à Charleroi en 1934, Georges Vercheval étudie la photographie à Vevey, en Suisse. Il se forme ensuite en dessin et peinture à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi, auprès de Marcel Gibon et de Jean Ransy. Il y rencontre Jeanne Vervoort, qui sera son épouse et sa complice... Ils seront actifs à Charleroi, Bruxelles, Morlanwelz, La Louvière.

En marge de sa pratique professionnelle, au Musée de Mariemont et pour le Bulletin des Musées de Belgique, il poursuit une activité créative et expose dès les années 60 en Belgique et à l’étranger. En 1962, une proche collaboration avec Félix Roulin et Gabriel Belgeonne permet au groupe de remporter le prestigieux Prix Koopal - Synthèse des arts plastiques.

Il enseigne la photographie dès 1962 à l’Ecole d’art de Maredsous puis à Namur, à l’IATA. Il poursuit à l’Institut des Arts de diffusion à Bruxelles, à l’Académie des Beaux-Arts de

Tournai et à l’Académie des Beaux-Arts de Charleroi où, avec Pierre d’Harville et Franco Meraglia notamment, il fonde le groupe Ph7. En charge pendant quelques années de l’atelier de photographie de l’Ecole supérieure des Arts visuels à Bruxelles - La Cambre, il y donnera jusqu’en 1998 le cours d’Histoire de la Photographie.

Dès 1976, soucieux de partager le plaisir de l’image, il envisage la création d’un musée de la photographie à Charleroi et, dans cette optique, il organise des expositions en divers lieux, dont La Mezzanine et le Palais des Beaux-Arts - exposition « f64 » : Edward Weston, Imogen Cunningham, Dorothea Lange, etc.). La revue Photographie Ouverte naît alors, ainsi que le Prix Photographie Ouverte ! C’est au Palais des Beaux-Arts, avec la complicité de Robert Rousseau, son directeur, qu’il organise la Première Triennale Internationale de Photographie en 1980-81, dont le succès décide la Ville de Charleroi et singulièrement Jean-Pol Demacq, ancien bourgmestre de Mont-sur-Marchienne, à soutenir le projet de musée. La Ville favorise ainsi, dans une première étape, l’ouverture de la Galerie du Musée de la Photographie, rue Huart-Chapel, préfiguration du musée. C’est là qu’avec son équipe, il s’emploie à organiser une soixantaine d’expositions, jusqu’en 1987...

Le Musée de la Photographie à Charleroi s’ouvre à l’Ancien Carmel de Mont-sur-Marchienne en avril 1987, sous l’égide de la Communauté française de Belgique. Il le dirige jusqu’en mars 2000. La succession est depuis lors assurée par Xavier Canonne.

Les préoccupations de Georges Vercheval le mènent alors, à la suite de Bernard Foccroulle et de Laurent Busine, à présider l’Association Culture et Démocratie dont il est membre depuis plusieurs années et dont il partage la philosophie. D’autre part, il donne des conférences à propos de la photographie, de son histoire, de son importance dans les medias, notamment au Burkina Faso pour le Département Journalisme et Médias de l’Université de Ouagadougou, et en Guinée-Conakry, pour l’Agence internationale de la Francophonie.

IMPRESSION D'UNE ESTAMPE A L'ATELIER DE BRUNO ROBBE

LABORAT08RE_LECTURE PHOTOGRAPHIQUE AVEC GEORGES VERCHEVAL

ASBL LABORAT01RE

BE 0724. 532. 986

+32 473 34 71 37

contact@laborat01re.com

Régime particulier de franchise des petites entreprises.

 NEWSLETTER

Copyright © 2019, LABORAT01RE. Tous droits réservés.